Ouvrir la carte

Opportunités de développement

La MRC de Roussillon se distingue par son positionnement géographique central et avantageux, facilitant l’accès aux grands marchés nord-américains, ainsi que par ses infrastructures portuaires et ferroviaires offrant aux entreprises de la région des atouts de choix pour leur croissance. Plusieurs opportunités de développement économique se présentent sur le territoire et la MRC entend les saisir.

Agriculture et agroalimentaire
Forte d’un territoire agricole important, en plus d’avoir un positionnement géographique avantageux, la MRC de Roussillon souhaite développer tout son potentiel économique en matière d’agriculture et d’agroalimentaire. C’est pourquoi, la MRC a adopté, le 27 mars 2019, la deuxième mouture de son Plan de développement de la zone agricole (PDZA).

Quelques chiffres
La zone agricole, c’est :

  • 73% de la superficie de la MRC (27 110 hectares)
  • Dont 89% sont utilisés à des fins agricoles (21 022 hectares)
  • Et 93% sont cultivés (19 646 hectares)

Le secteur agroalimentaire, c’est :

  • 173 exploitations agricoles générant des revenues annuels de 80 M$:
    • Soit 148 en production végétale (85% en céréales et protéagineux)
    • Et 25% en production animale (50% en production laitière)
    • Dont 7 en biologique
    • Dont 9 avec des activités agrotouristiques
    • Dont 10 avec des activités transformation agroalimentaire
  • Le manufacturier agroalimentaire représente le troisième plus important secteur industriel de la MRC de Roussillon :
    • Soit 10% des entreprises manufacturières du territoire
    • Et générant 600 emplois
  • Le secteur commercial est composé :
    • De 13 entreprises de commerce de gros
    • Et 129 commerces de détail (épicerie et commerces spécialisés)

Plan d’action

Le service de développement économique de la MRC est responsable de la mise en œuvre des quelques 70 moyens d’actions répondant aux enjeux identifiés à l’issue de la démarche consultative. Une ressource permanente de la MRC dédiée à ces actions travaille en étroite collaboration avec les services de l’aménagement du territoire, des communications, de la gestion des matières résiduelles sans oublier une trentaine de partenaires externes comme l’Union des producteurs agricoles (UPA), le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) pour ne nommer que ceux-ci.

La plan d’action se veut un « outil vivant » appelé à être alimenté, au gré de sa réalisation, par les nouvelles opportunités qui se présenteront aux acteurs impliqués.

Enjeux

  1. Une cohabitation harmonieuse pour l’ensemble des citoyens
  2. La mise en valeur et le développement des activités agricoles et agroalimentaires
  3. L’établissement et le transfert d’entreprises à de nouveaux agriculteurs ainsi que le soutien aux entreprises désirant prendre de l’expansion
  4. Le développement des projets en agroenvironnement
  5. L’accessibilité et le partage efficace de l’information pour favoriser le développement du secteur bioalimentaire

En découvrir plus sur l’aménagement du secteur agricole et consulter l’ensemble du PDZA.

Redéveloppement de la route 132 en boulevard urbain
Les villes de Delson, Saint-Constant et Sainte-Catherine travaillent activement sur un projet de redéveloppement de la route 132 en boulevard urbain. Le projet vise à aménager des zones à usage mixte (résidentiel, commercial, institutionnel et culturel) autour d’espaces publics et à proximité des points d’accès au transport en commun et des intersections principales.

Le projet compte six pôles de développement qui favoriseront la cohabitation et la sécurité des usagers (piétons, automobilistes et cyclistes), incluant un réseau continu de liens entre les espaces publics.

La densité accrue au centre des pôles, l’architecture de qualité, la hauteur des bâtiments accentuée au cœur des pôles et aux intersections principales feront de ces pôles des lieux propices au développement au cours des prochaines années.

Stratégie maritime
À l’horizon 2030, la Stratégie maritime aura mené le Québec à tirer pleinement et durablement parti de son savoir-faire et de ses richesses maritimes. En effet, la Stratégie maritime mise sur le potentiel exceptionnel que représentent le Saint-Laurent et les côtes septentrionales québécoises.

En plus d’être capitale pour l’ensemble de l’économie québécoise, l’économie maritime est très diversifiée et créatrice de nombreux emplois. En 2013, elle soutenait près de 25 000 emplois directs, dans les différentes régions du Québec. Le gouvernement entend donc relancer l’économie québécoise, particulièrement dans le secteur manufacturier, avec des zones industrialo-portuaires, dont celle située à Sainte-Catherine sur le territoire de la MRC de Roussillon.

La localisation à proximité d’un port commercial représente, pour la MRC de Roussillon, un réel avantage comparatif sur lequel s’appuie déjà un grand nombre d’entreprises, particulièrement celles du secteur manufacturier. Le gouvernement du Québec a débloqué une enveloppe de 300 millions de dollars pour la réalisation de projets d’implantation de nouvelles entreprises de même que pour l’expansion ou la modernisation d’entreprises existantes localisées dans les zones industrialo-portuaires.

L’implantation de la zone industrialo-portuaire dans le port de Sainte-Catherine pourra permettre de financer des projets d’investissement privé  à l’aide de l’enveloppe prévue à la Stratégie maritime.

En découvrir plus sur le territoire

Découvrez le portrait des 11 municipalités du territoire.

La MRC de Roussillon compte également plusieurs zones commerciales et industrielles réparties sur l’ensemble du territoire. Découvrez-en plus sur les artères urbaines, les grandes surfaces commerciales et sur les parcs industriels directement sur la carte interactive.

Fiche socioéconomique du territoire

Haut de page